Je veux toujours du sucre: que dois-je faire?

Le matin, à l'heure du thé, en fin de soirée, vous ne pouvez pas vous passer de bonbons. Nos conseils d'experts pour vous aider à limiter ces contraintes.



Je veux toujours du sucre: que dois-je faire?


© Istock – Rohappy
Je veux toujours du sucre: que dois-je faire?

Comment se débarrasser de l'aspiration?

"Prenez soin de votre microbiote" par Nathalie Majcher *, diététiste et nutritionniste

«Pour arrêter les envies de sucre, nous pouvons agir sur deux fronts: la flore intestinale et la glycémie. Une alimentation trop riche en glucides (sucres) équilibre la flore intestinale (ou le microbiote), qui à son tour "demandera" du sucre. Il joue en fait un rôle important dans le comportement alimentaire, selon une étude américaine ** qui a montré comment il affecte l'appétit pour les aliments raffinés, obèses et sucrés. Afin d'équilibrer la flore, les repas doivent donc être constitués de grains entiers biologiques, de préférence des légumineuses, des fruits et légumes pour assurer un bon apport quotidien en fibres. A laquelle on peut ajouter des probiotiques présents dans certains aliments (choucroute, yaourt, kéfir, miso, cornichons …) et d'autres produits, sources de prébiotiques (asperges, oignons, ail …). Un autre avantage, les grains entiers et les légumineuses ne provoquent pas de pic de sucre dans le sang et saturent plus car ils deviennent plus lents par le corps. En suivant ces recommandations, l'envie irréversible de sucre disparaît en quelques mois, tandis que les bienfaits de la digestion se font rapidement sentir. "

* Auteur de "1 mois pour se débarrasser du sucre" (éd. Hachette Bien-Étre) et du blog https: //docteurbonnebouffe.com.

** «Le comportement alimentaire est-il modifié par le microbiote gastro-intestinal?», Bioessays, 2014.

Pourquoi est-ce que je veux toujours manger du sucre?

"Ne vous sentez pas coupable" par le Dr Jean-Philippe Zemati, nutritionniste *

«Avoir une dent sucrée après une réunion importante ou un événement imprévu est une réaction normale et naturelle. C'est ce qu'on appelle un «désir émotionnel de manger» (EME), et c'est toujours avec des aliments réconfortants (riches, donc gras et / ou sucrés). Mais si ces désirs doivent être exceptionnels, vous ne devez pas vous y opposer systématiquement à moins de vous mettre dans un état limitant, le désir de douceur peut devenir une pensée obsédante, avec le risque de coercition. L'explication est physiologique: lorsque le cerveau détecte un besoin, il déclenche une sécrétion de dopamine et concentre l'attention sur ce besoin. En conséquence, nous ne pouvons plus penser à autre chose. Un autre point important, le sentiment. Pour ressentir de la joie en mangeant, vous devez faire attention à ce que vous avez dans votre assiette, ce qui n'est pas le cas lorsque vous essayez de contrôler. À long terme, cela peut créer de l'incertitude, qui consiste en de l'inquiétude et de la culpabilité, qui perturberont le système de plaisir et de luxure, conduisant à une hyperexcitabilité, où vous êtes exposé en permanence aux désirs parce que vous n'avez pas éprouvé assez de plaisir aux repas. Mais si ce mécanisme peut être facilement réglé, il peut être réparé: vous devez apprendre à répondre à vos désirs, manger avec attention et un sentiment de calme. "

* Auteur de «Osez manger. Libérez-vous de tout contrôle "(éd. Odile Jacob).

Que faire?

«Evitez de consommer des boissons sucrées» par Pre Irène Margaritis, responsable de l'unité d'évaluation des risques de l'Anses *

"Les recommandations de l'Anses fixent la consommation quotidienne maximale de sucre pour un adulte à 100 g par jour (vingt morceaux) et au plus une boisson sucrée. Une recommandation qui semble facile à suivre, à moins de grignoter ou de boire un repas sucré à table ou pendant En plus de consommer trop de sucre, non seulement manger plus et favoriser la prise de poids, mais aussi poser des risques pour la santé, notamment en provoquant un "yoyo métabolique", une augmentation rapide de la glycémie, suivie d'une réponse à l'insuline, puis dans certains cas une hypoglycémie réactionnelle, ce n'est ni bon pour le corps ni pour le moral (fatigue), et cela génère à son tour une envie de sucre. smoothies, nectars et autres jus de fruits, apportent les calories supplémentaires qui ne sont pas comptées par le cerveau. Evidemment, loin d’être saturés, nous mangerons la même quantité de nourriture au prochain repas et augmentant ainsi notre apport calorique. Afin de satisfaire tous les besoins quotidiens nécessaires et donc d'avoir une alimentation équilibrée, en consommant environ 2000 calories par jour, nous nous rendons compte qu'il n'y a presque pas de place pour les aliments sucrés, sans parler de ces boissons. "

* Agence nationale pour la sécurité alimentaire, environnementale et professionnelle.

Également sur MSN: la recette d'Olivier Poel: un dessert au chocolat sans sucre (25/05/20)

Téléchargez l'application Microsoft News pour Android ou iPhone et restez à jour avec les dernières nouvelles.

Je veux toujours du sucre: que dois-je faire?
4.9 (98%) 32 votes